Hypnose ou voyance : pour quelles applications ?

/ / Actualités, Histoire de la voyance

Hypnose et voyance : bannies puis mises en lumière

Aujourd’hui sont apaisés les courroux de la doxa de l’ époque qui associait l’hypnose ou la voyance à des pratiques occultes ou pires encore relevant de la sorcellerie. Les deux pratiques totalement différentes apportaient un trop fort coup à l’entendement commun en cela qu’elles se fiaient déjà à la puissance de l’inconscient ou à la divination. Au delà de cette stigmatisation historique compréhensible, aujourd’hui plus rien de semble réunir ces deux pratiques si ce n’est leur propension à intéresser un plus grand nombre d’adeptes chaque jour. En effet, il nous appartiendra de rappeler ici les différents champs d’applications de ces deux pratiques qui connaissent une popularité grandissante, chacun dans leur domaines. Davantage associée à une pratique thérapeutique donc scientifique l’hypnose diffère de la voyance qui relève du champ des Arts divinatoires directement reliée à la supra-perception, la médiumnité.

L’hypnose et la voyance : conscience en veille et divination

Depuis les travaux de Charcot sur l’hypnose puis la mise au point de la psychanalyse par Freud, le soin apporté par le travail sur la psyché des personnes en déshérence mentale s’est de plus en plus développée au cours du XXème siècle. De même, avec l’avènement de voyants réputés comme Belline qui mis au point son Tarot, l’art de la voyance a acquis une réputation plus solide depuis le siècle dernier. Aujourd’hui si la psychanalyse demeure une thérapie par le travail de l’exploration après coup des rêves, l’hypnose qui met le patient dans un état semi-conscient permet des applications médicales, notamment pour des opérations, y compris du cerveau. Le patient reste conscient mais, dans un état de veille, l’hypnotiseur guide le chirurgien selon les réactions du patient en temps réel. Le recours à la voyance est complètement différent car ne met pas en jeu l’activité psychique du patient qui reste consultant : le travail repose sur l’art divinatoire du professionnel qui va asseoir ses prédictions à partir du son de la voix du consultant, de sa date de naissance et de son prénom.

L’hypnose thérapeutique, la voyance prédictive

L’hypnose relève donc pleinement de nos jours d’une pratique thérapeutique qui est sollicitée pour des opérations certes mais également pour résoudre toutes sortes de troubles obsessionnels du comportement -TOC-, ou mettre un terme à des addictions tels que la dépendance à l’alcool ou au tabac. De son côté la voyance n’est pas forcément reconnue directement par la science, même si de nombreuses affaires de disparitions sont souvent résolues par le travail d’ équipe des enquêteurs de la police avec des voyants. Ces derniers ne prétendent pas détenir une connaissance scientifique pure, mais, en revanche, ils s’appuient sur de réelles capacités médiumniques et dons de prédictions à nulle autre pareille. On voit bien que l’hypnose, par le travail sur la conscience modifiée, quelque peu endormie, peut agir sur des troubles de la santé tandis que le recours à la voyance s’applique à mieux appréhender votre avenir, guider votre libre-arbitre jusqu’à pouvoir retrouver vos objets ou des personnes disparus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.