Comment apprendre la voyance ?

/ / Actualités, Conseils sur la voyance, Histoire de la voyance

Apprend-t-on la voyance depuis toujours ?

Lorsque tout un chacun se demande comment apprendre la voyance et qu’on considère les témoignages des professionnels des Arts divinatoires aujourd’hui, on s’aperçoit que ces dernier font montre d’extrême humilité et d’ouverture. Car, à l’opposé, la voyance au passé ancien semblait alors « réservé » à une frange de passeurs, d’élus, reconnus pour leurs auras aux yeux de leurs pairs, considérés comme des êtres biens souvent supérieurs, devant les guider à partir de leurs interrogations. L’histoire faisant son œuvre et l’ésotérisme devenant discipline établie, des maîtres reconnus se succédèrent au fil des siècles toujours selon des capacités hors du commun. Puis, peu à peu, des personnes purent pratiquer la voyance aussi par une mise en vibration de dons plus enfouies alors révélées par la lecture attentive des précédentes prophéties ou prédictions. A l’image de tout savoir, la traversée des siècles a vu émerger leur démocratisation par le fléchissement de plus en plus patent d’accès réservé à telle ou telle connaissance.

Apprendre la voyance : une interrogation moderne

C’est ainsi, plus précisément, que la question du comment apprendre la voyance a pu émerger alors qu’elle n’était impensable avant les temps modernes. Auparavant, seuls les devins, mages et consorts, placés sur un piédestal détenaient le pouvoir et la possibilité de déclamer leurs oracles. C’est avec l ‘émergence de la numérologie puis plus tard de la tarologie qu’un champ nouveau s’ouvrit permettant un accès plus ouvert à toute personne très perceptive et désireuse d’exploiter dans la voyance ses ressentis. Ces derniers ne sont plus considérées comme des dons célestes faisant des passeurs des demi-dieux comme à l’Antiquité, mais bien des personnes aux capacités exceptionnelles demeurant accessibles, travaillant, comme toute personne, leur potentiel initial dans leur domaine respectif. Dès lors, on peut aborder tout un panel de supports et de déclinaisons au sein de la pratique de la voyance qui démontrent bien le passage d’une voyance quasi divine vers une pratique ésotérique démocratisée et donc davantage accessible, en particulier par le travail.

Apprendre la voyance : travailler ses facultés

Tout voyant aujourd’hui, quelque soit l’intensité initiale de ses ressentis, témoigne de son besoin qu’il a eu de se former dans un ou plusieurs domaines clés de la voyance, telle la numérologie, cartomancie et tant d’autres. Certains en on fait leur spécialité, comme la majorité pratiquant la voyance en duo avec le Tarot de Marseille ou de Belline. D’autres, y ajoutent la prédiction de votre avenir via la lecture dans le marc de café ou bien à travers une boule de cristal, miroir ou lancer de dès. C’est donc bien d’un véritable travail qu’il s’agit, les professionnels des Arts divinatoires ne se reposant pas uniquement sur leur facultés de clair audience ou clairvoyance. C’est ainsi, que pour les personnes désireuses de faire fructifier leurs flashs et les dons qu’ils ressentent, il existe des formations, notamment en tarologie comme à l’IFAD, l’Institut de Formation des Arts Divinatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.