Voyance avec un jeu de cartes normal

/ / Actualités, Conseils sur la voyance

La voyance avec un jeu de cartes : situation

L’intitulé de cet article peut surprendre, dérouter le lecteur : que peut représenter en effet une voyance avec un jeu de carte dit « normal » ? Que recouvre cette appellation ? Il s’agit en fait tout simplement d’évoquer l’utilisation d’un jeu de cartes basique connu de tous. Or, son emploi dans la sphère de la voyance est moins médiatisé que ne peuvent l’être les Tarot de Marseille ou l’Oracle de Belline qui utilisent des lames spécifiques, symboliques, typiques de la voyance. Mais, il nous appartiendra de s’apercevoir qu’en réalité, la voyance fondée sur le jeu de carte normal s’inscrit dans un courant ancestral qui traversa les siècles et les zones géographiques pour rayonner aujourd’hui. Dès lors, on essaiera de comprendre comment résonnent ces cartes pour les professionnels des Arts divinatoires aujourd’hui dans leurs pratiques régulières.

La voyance avec un jeu de cartes : origine et mutations

L’origine du jeu de 32 cartes normal s’ancre dans les origines du monde judéo-chrétien puisqu’on en retrouve ses traces jusque dans la Kabbale : le jeu de 32 cartes était une évocation matérielle et une entremise symbolique avec le monde perçu à cette époque fondatrice. Aux 32 cartes consignées dans ce qui est devenu un jeu, correspondait 32 chemins de sagesse sensés représenter les voies proposées au Créateur pour l’accompagner dans l’écriture du monde, avec trois livres en plus. Bien plus tard, et notamment en France, le jeu de 32 cartes, alors appelé jeu du piquet, était prisé par les soldats au XVème siècle sous le règne de CharlesVII. Les cartes faisaient l’objet également de réussites, premier témoignage dans l’Hexagone d’un lien avec le domaine des prédictions, réussites qui perdirent peu à peu cet usage divinatoire pour ne rester que simple jeu.

La voyance par les cartes du XVIIIème à nos jours

En revanche, le pas de deux étroit réunissant la divination avec le jeu de cartes normal repris véritablement ses lettres de noblesse au XVIII ème siècle avec l’avènement du désormais célèbre cartomancien Etteilla. Resté dans la mémoire de cette pratique divinatoire, il contribua fortement à redorer le concert de la voyance avec le jeu de cartes normal. Durant ces trois siècles, c’est via le jeu de belote que furent consolidées les voyances. Depuis, le jeu de 32 cartes normal fut peu à peu codifié et réglementé pour adopter notamment cette forme de tirage suivante par lequel il s’agit de faire correspondre le consultant à une figure. Ainsi, par exemple correspondra à une jeune fille blonde ou châtain clair, la dame de cœur, pour un homme brun ou châtain foncé, le roi de trèfle. Une fois situé et exposé les origines et les mutations de ce jeu de cartes normal, on a pu voir son ancrage certain aujourd’hui, notamment depuis la figure d’Etteilla.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.