Histoire de Raspoutine

/ / Histoire de la voyance

Raspoutine : Rencontre avec un grand voyant

Vous avez tous entendu parler de Raspoutine, ce mystique quelque peu débauché qui a marqué l’histoire du XIXe siècle. Ce grand guérisseur a joué un rôle important dans la vie du Tsar Nicolas II.

Grigori Iefimovitch Novykh, dit Raspoutine, est né au sein d’une famille de paysans, dans une raspoutinepetite ville de Sibérie, vers 1863. Enfant, il passait pour quelqu’un de différent. Il intriguait car il savait guérir les animaux, rien qu’en posant ses mains sur leurs corps. Il avait déjà des dons de guérison ainsi que la capacité de voir l’avenir.

À dix-huit ans, il a passé trois mois au monastère de Verkhotourié. Une année plus tard, il a épousé Praskovia Feodorovna, avec qui il a eu trois enfants. En 1901, premier grand changement de vie : Raspoutine a quitté sa maison et sa famille, pour se rendre en pèlerinage en Grèce et à Jérusalem. Après son périple « spirituel », Raspoutine a rejoint Saint-Pétersbourg en 1903, en véhiculant une certaine image de lui : il disait qu’il était un saint et un prophète doté de pouvoirs de guérison.

Il a demandé l’hospitalité à l’Académie de théologie. L’évêque Hermogène et le grand prédicateur Illiodore ont été subjugués par la foi de Raspoutine. Ils ont alors décidé de l’aider à faire son entrée dans la haute société russe.

Entrée dans le grand monde avec Raspoutine

Raspoutine savait être au bon endroit, au bon moment. Lors de son pèlerinage en Sibérie, il a dressé l’oreille et il a entendu parler de la maladie du fils du Tsar. L’enfant était atteint d’hémophilie. Ses souffrances étaient nombreuses et personne n’arrivait à canaliser ce mal incurable à l’époque.

Quelques temps plus tard, grâce à son immersion dans la haute société, Raspoutine a proposé ses services au Tsar et à la Tsarine. Raspoutine a atténué les douleurs du jeune garçon.

De plus, Il a réussi à stopper plusieurs hémorragies qui auraient pu être fatales. L’Impératrice a raspoutine 1aussitôt vénéré cet « homme de Dieu ». Le Tsar a fait entrer Raspoutine dans sa famille. Il l’appelait même « notre ami».

Il voyait en lui un saint. Raspoutine exerçait une énorme emprise sur le tsar. Du coup, ce dernier lui a donné sa confiance. Il l’a mis au courant de bon nombres d’affaires importantes, et il lui a demandé son avis, car n’oublions pas que Raspoutine était clairvoyant : il voyait l’avenir se dessiner.

Les années ont passé. On parlait de Raspoutine ici et là. On le vénérait. On le craignait. L’homme jouait de son charisme.

Un mystique débauché avec Raspoutine

Raspoutine recevait près de trois cent personnes chaque jour dans son appartement du 64, rue Gorokhovaïa. Le mage bénissait, guérissait les êtres en peine. Malheureusement pour lui, Raspoutine était devenu un personnage controversé.

Sa vie personnelle était assez malsaine, pour ainsi dire. Il avait des relations avec des femmes de la haute société, qui lui offraient en échange des faveurs politiques. Il aimait aussi beaucoup les jolies filles. Tout en les séduisant, il leur parlait de Dieu et de la rédemption.

Il avait même fondé une secte au sein de son appartement et les femmes, bien entendu, étaient ses premières adeptes… L’homme avait aussi un sérieux penchant pour l’alcool. Et pour parfaire le tableau, les rumeurs disaient qu’il était en réalité un espion allemand qui cherchait à influencer la tsarine. Le temps a fait son œuvre.

En 1916, la Russie a essuyé de lourdes défaites sur le front. Tout allait mal. Il fallait trouver un bouc émissaire : Raspoutine était l’homme idéal, car il était hypnotique et donc dangereux.

Une mort programmée sur le voyant Raspoutine

Des membres de l’élite de Saint-Pétersbourg ont donc pris la décision de faire tuer Raspoutine. C’est un jeune prince de dix- neuf ans, Felix Loussoupov, membre de la famille royale, qui s’est chargé de l’affaire. Dans la nuit du 16 au 17 décembre 1916, il a invité Raspoutine chez lui car il voulait soit- disant lui présenter une femme qui lui plaisait depuis longtemps…

Avec des complices, le prince a fait préparer des gâteaux imprégnés d’une dose de cyanure capable de tuer vingt personnes. En supplément, il a versé un peu de poison dans le verre de Raspoutine…

L’empoisonnement a échoué…Raspoutine était toujours bien vivant ! Malgré tout, ses ennemis raspoutine 3étaient motivés. Ils ont terminé leur mission en l’abattant de trois balles dans la poitrine, dans le dos et dans la tête. Pour la petite histoire, après ces tirs, Raspoutine s’est relevé et a tenté d’étrangler le prince. Les assaillants ont tiré une nouvelle fois sur Raspoutine.

Il semblait mort quand ils l’ont enveloppé dans un drap blanc, avant de le jeter dans la rivière gelée du Neva. Après trois jours, le corps de Raspoutine – empoisonné, tué et battu, a été repêché de la rivière et autopsié. Verdict : le décès était dû à une noyade.

Jusqu’à l’heure de sa mort, Raspoutine aura été une force de la nature, et un homme aux facultés extraordinaires. Raspoutine savait qu’il allait mourir dans d’affreuses souffrances. Lors de l’une de ses prédictions, il avait même annoncé à Nicolas II et à son épouse, que s’il avait le malheur de mourir par la faute d’un membre de la famille du tsar, tous seraient massacrés en même temps.

Le 17 juillet 1918, le tsar Nicolas II et les membres de sa famille, retenus prisonniers par les bolcheviks, ont été assassinés sans jugement à Ekaterineburg, à l’est de l’Oural…

Si vous êtes intéressés par l’histoire de la voyance, n’hésitez pas à lire cet autre article : Qui était Nostradamus ?

Propos recueillis par Anne BOUQUET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.