Le sixième sens chez les animaux

/ / Actualités, Pratique de la voyance

Le sixième sens chez les animaux : présentation

Le sixième sens chez les animaux ne se réduit pas à des manifestations de pressentiment, d’anticipation, ni même ne semble pas limité aux seules espèces domestiquées comme les chiens ou les chats notamment. D’ailleurs, il apparaît également que ce sixième sens chez les espèces proches des êtres humains, aujourd’hui dites de « compagnie », préexistait à leur marches de concert avec l’homme. On verra combien cette capacité de pressentir, ce pouvoir d’anticipation, ne se cantonne pas aux animaux directement proches de nous, et quand bien même, que ce sixième sens leur est propre, comme instinctif, du moins dans leur rapport aux fluctuations climatiques. Enfin, nous brosserons un panel non exhaustif des manifestations de ce sixième sens chez différents animaux.

Le sixième sens chez les animaux et le pressentiment

Étalon du sixième sens animal, la capacité à prédire sans formalisation verbale, à la différence de l’homme, ne signifie pas absence de pensée émotionnelle, d’intelligence perceptive, de compréhension du milieu environnant. Bien au contraire, nombres d’études et d’éthologues nous disent combien l’adaptation, premier indice d’intelligence, caractérise les animaux qui possèdent mieux que quiconque cette faculté à pratiquer la migration à des fins d’amélioration de leur habitat et surtout pour retrouver de la nourriture. Dans cette veine, nombres d’exemples autour de nous et depuis des lustres témoignent de cet instinct de pressentiment qui habite littéralement les animaux : combien de personnes, ici ou là, aujourd’hui comme hier, voient ou virent partirent leur animal de compagnie à l’approche imminent d’un violent orage ou d’une menace d’attaque en temps de guerre.

Les manifestations du sixième sens chez différents animaux

En outre,  de nombreux comportements singuliers chez différents animaux montrent des signes probants d’intelligence du milieu, du territoire, du déplacement sensé. C’est ainsi que du pigeon à l’ornithorynque, en passant des tortues de mer jusqu’au saumon des signes physiques décelés ont ajustés et validés cette présence désormais démontrable d’un sixième sens chez les animaux. On connaît tous à ce propos le fameux sonar des dauphins qui leur permet de détecter les aliments sous la mer et de communiquer entre eux. En outre, on a vu que le sixième sens chez les animaux s’impose comme une forme d’intelligence puissante qui leur permet de réguler leur être-là au monde, mieux prévoir leurs zones d’habitat, ressentir les territoires fertiles en denrées comestibles et pressentir les brusques changements climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.