Voyance, Bien-être et spiritualité RDV au 09 88 99 75 60
Image Alt

Se libérer de la dépendance affective

Esteban Frederic / Actualités / Se libérer de la dépendance affective

Lorsque nous permettons à notre bonheur de dépendre d’une autre personne, cela peut avoir de graves conséquences sur notre bien-être. La dépendance affective est un véritable défi et une vraie difficulté à surmonter. Il faut beaucoup de courage pour puiser dans les atouts qui nous aident à aller au-delà de notre besoin d’autrui, mais cela est nécessaire pour que nous puissions réaliser notre véritable potentiel.

Avoir une certaine dépendance affective chez nos partenaires est normal, mais lorsque notre bonheur finit par dépendre d’eux, cela devient malsain.

Comment savoir si vous avez un problème de dépendance affective ?

dependance-affective

Souvent, nous confondons nos sentiments d’obsession ou de dépendance avec des sentiments d’amour ou d’attirance. Il est facile de se perdre dans ces sentiments et de perdre son authenticité.

Retenez bien ceci : la dépendance n’est pas de l’amour !

Cette idée commence dès l’enfance, lorsque nous ne sommes pas aimés de manière appropriée par les personnes qui comptent le plus pour nous, et elle se perpétue au fil du temps lorsque nous passons d’un couple sans amour à un autre. Lorsque nous manquons de cet amour en tant qu’enfant, nous le recherchons constamment en tant qu’adulte; le désir ne disparaît jamais, il devient juste plus fort.

Comment s’installe la dépendance affective ?

Avoir un tel manque d’amour conduit à des sentiments de faible estime de soi. Cette incapacité à nous valoriser et à nous faire confiance crée un cycle négatif de besoins qui peut nourrir les troubles qui nous poussent à rechercher constamment la sécurité des autres. C’est le résultat d’un chantage émotionnel qui nous enseigne que pour avoir de la valeur, nous devons faire face à des attentes impossibles. 

Il n’est pas possible d’être guéri par quelqu’un d’autre. Vous devez guérir cet enfant qui vit en vous par vos propres moyens.

Cela commence par reconnaître que vous avez un problème de dépendance affective. Il vous faut prendre les mesures nécessaires pour corriger cette dépendance et augmenter votre confiance en vous.

Reconnaître le problème

Les personnes dépendantes affectives ne sont pas seulement en manque de sécurité, elles ont un besoin obsessionnel d’être proches et attachées aux autres. Ce type d’insécurité extrême conduit également à une insécurité à propos de l’avenir et à une peur obsessionnelle de perdre l’amour.

Les personnes dépendantes affectives ont une peur presque insensée de ne pas être à la hauteur, ce qui vient de leurs traumatismes et de leurs déceptions profondément ancrés dans l’enfance. Elles ont également un sentiment constant d’anxiété qui les empêche d’accepter les souffrances psychologiques et physiques associées à l’amour.

Vivre dans cet état constant de peur est destructeur, mais le reconnaître exige de la patience. Le secret pour construire des relations durables ne consiste pas à éviter les blessures du passé, mais à développer les meilleurs atouts de nous-mêmes pour l’avenir.

Les dangers de la dépendance affective

solitude

Dépendre des autres pour notre bonheur, c’est comme construire un château sur des sables mouvants. Cela est voué à l’échec.

Une perte d’estime de soi

Bien que la dépendance affective découle d’un manque d’estime de soi, c’est aussi un destructeur de l’estime de soi qui mine notre confiance de manière subtile et à long terme.

Lorsque nous devenons trop dépendants de notre partenaire, nous courons le risque de perdre la personne que nous aimons en nous perdant nous-mêmes. Nos insécurités s’aggravent, sapant notre confiance et nos relations lorsque nous perdons le contact avec la personne que nous étions lorsque la relation a commencé.

Isolement et perte des compétences sociales

Nous retrouver dans de telles relations toxiques peut nous amener à nous isoler et à perdre le contact avec nos amis. Lorsque nous coupons nos liens avec le monde extérieur, nous perdons rapidement les compétences sociales indispensables à notre bonheur à long terme. Se sentir piégé et sans force nous conduit peu à peu à nous isoler davantage des choses et des personnes qui remplissent nos vies de joie. Cela nous encourage également à nous tourner vers l’intérieur, attisant notre critique intérieure et détruisant notre confiance en soi au fil du temps.

Violence physique et psychologique

S’isoler avec des partenaires sur lesquels nous comptons pour tout, de notre bonheur à notre subsistance, amplifie les dangers et la possibilité de violence physique et psychologique dans une relation.

À un moment donné, l’un des partenaires risque de ne pas comprendre que la dépendance de l’autre partenaire est un signe de faiblesse. Cette situation peut conduire à un déséquilibre des pouvoirs et à un partenaire assumant le «rôle dominant». Plus l’isolement est long, plus ce rôle dominant peut s’accentuer, jusqu’à ce que l’un des partenaires ou les deux se retrouve dans une situation particulièrement dangereuse et destructrice.

Quand une personne a l’impression que quelqu’un est entièrement dépendant d’elle, il devient plus facile d’agir en exerçant une pression, en mentant, en étant méchant ou même en méprisant.

Destruction du bien-être

La dépendance affective n’est pas simplement un état d’esprit. C’est un désordre psychologique qui se manifeste de nombreuses façons et à différentes étapes de notre vie. La dépendance affective joue un grand rôle en ce qui concerne nos émotions et notre bien-être. Les personnes dépendantes souffrent souvent de changements d’humeur soudains qui les rendent imprévisibles et difficiles à gérer. Elles peuvent également souffrir de dépression, de stress, d’anxiété, de sentiments de culpabilité, de vide et de solitude graves.

Sortir de la dépendance affective

se liberer dependance affective

Malheureusement, il n’existe pas de règles en matière de dépendance affective. Dans de nombreux cas, surmonter les traumatismes qui manifestent ce trouble nécessite l’aide d’un professionnel, mais vous pouvez prendre des mesures pour vous aider à surmonter ces moments de faiblesse.

Si vous avez de la difficulté à faire face à la dépendance affective, utilisez ces techniques simples pour reprendre contact avec la personne forte et authentique que vous êtes

1. Être là pour vous-même

Nous voulons tous nous connecter avec d’autres personnes, mais c’est notre connexion à soi qui a le plus de pouvoir de transformation. C’est important d’apprendre à prendre soin de soi et d’apprendre que vous pouvez compter sur vous, peu importe les circonstances.

Vous êtes important et vous méritez d’être apprécié pour qui vous êtes.

Entraînez-vous à être là pour vous-même en reconnaissant vos besoins et en sachant qu’il est acceptable de les hiérarchiser par rapport aux désirs des autres. Embrassez vos passions, vos intérêts et vos curiosités à bras ouverts et ne vous cachez pas. Votre lumière n’éteindra pas la lueur des autres !

Nous pouvons apprendre à nous aimer mais cela demande un engagement volontaire, comme dans toute autre relation. Vous ne pourrez peut-être pas satisfaire tous vos besoins, mais vous pourrez en satisfaire la plupart. Il vous suffit de retrousser vos manches et d’essayer plutôt que d’attendre que quelqu’un d’autre les remplisse à votre place.

Conseils pour être présent plus souvent: identifiez vos besoins et accordez la priorité à votre bien-être. Gérez vos besoins régulièrement et n’ayez pas peur de les défendre.

2. Arrêtez de vous décharger de vos responsabilités

Lorsque nous ne savons pas vraiment comment nous occuper de nous-mêmes sur le plan émotionnel, il devient plus facile de laisser la responsabilité à quelqu’un d’autre. Mais personne ne peut s’occuper de vos émotions mieux que vous-même !

Pour devenir la version la plus forte et la plus stable de vous-mêmes, vous devez être en mesure de développer votre autonomie. Cette autonomie vous rend plus résilient au stress de la vie et vous permet de survivre lorsque vos proches nous laissent tomber.

Soyez gentil avec vous-même et ayez le courage de défendre ce dont vous avez le plus besoin. Personne ne le fera à votre place.

3. Reconnectez avec votre enfant intérieur

C’est souvent notre enfant intérieur brisé qui est responsable des déchirements de nos vies d’adultes.

Apprendre à puiser dans cet enfant intérieur vous permet également de vous « réparer » avec amour. Cela commence par ressentir et exprimer véritablement les blessures de l’enfant intérieur blessé pour les résoudre de manière pacifique et rationnelle.

Lorsque nous permettons à l’enfant à l’intérieur de nous d’être vulnérable, nous nous permettons d’être tels que nous sommes. 

Développez avec cet enfant intérieur un processus qui vous permet de gérer vos émotions de manière plus saine et plus stable. Honorez vos pensées et permettez-leur de vivre le moment présent, mais redirigez ces vieilles peurs et blessures qui vous maintiennent dans le passé.

Lorsque nous traversons une période difficile, il peut sembler impossible de trouver une façon équilibrée de penser. Mais nous pouvons toujours trouver ce chemin vers le bonheur et l’acceptation. Il faut juste persévérer !

4. Reconnaissez votre propre cruauté émotionnelle

Être confronté à soi-même est un mécanisme d’adaptation qui fait plus de mal que de bien. Lorsque nous sommes trop durs envers nous-mêmes, nous commençons à fuir ce monologue intérieur et nous nous tournons vers les autres pour obtenir un sursis. Vous pouvez enrayer ce schéma autocritique en trouvant un meilleur moyen de faire face à vous-même et à vos émotions lorsque la situation devient difficile.

Réalisez qu’il y a de vraies souffrances dans votre vie et acceptez que (parfois) vous en soyez la cause. Acceptez le fait qu’il existe un meilleur moyen et reconnaissez qu’être dur envers vous-même ne fait que renforcer vos émotions négatives. Reconnaître votre propre cruauté émotionnelle peut être une chose difficile à faire, mais jetez un second regard et vous verrez souvent que vous êtes votre pire ennemi.

5. Identifiez et enrayez les schémas autodestructeurs

Une grande partie de nos besoins provient des épreuves difficiles qui nous sont arrivées dans notre enfance ou notre adolescence. En identifiant ces événements et en identifiant de meilleurs moyens d’y répondre, nous pouvons réparer les blessures du passé et sortir de ces schémas d’autodestruction qui nuisent grandement à notre bien-être mental et physique.

L’exploration de votre passé est la clé pour résoudre ces problèmes, Il n’y a pas de substitut à un bon thérapeute, mais vous pouvez vous faire beaucoup de bien en vous ouvrant à vous-même. Le but est d’apprendre à se défaire du passé plutôt que de le laisser vous définir. Il n’existe pas de solution unique, mais quelques techniques peuvent vous aider.

La première consiste à identifier les déclencheurs qui vous maintiennent négativement liés au passé. Lorsque vous connaissez vos déclencheurs, vous commencez à voir les pièges et vous pouvez les éviter.

6. Le détachement comme libération

L’esprit humain est maître quand il s’agit de nous convaincre que nous avons besoin de plus que ce dont nous avons réellement besoin. C’est vrai en ce qui concerne nos relations également, et ce sentiment d’amour auquel tant d’entre nous aspirons.

En considérant le détachement comme une forme de libération, vous pouvez vous libérer du besoin constant d’aimer et d’être aimé. Alors que le désir peut souvent nous orienter dans la direction des choses qui nous procurent de la joie, il peut aussi être un compagnon dangereux, nous guidant dans la direction de choses qui nous détruisent.

Ce n’est pas parce que vous désirez quelque chose que cela ajoute de la valeur à votre vie. Lorsque vous voyez votre désir comme une partie de vous-même, vous n’avez d’autre choix que d’agir. 

Il est possible d’abandonner nos désirs en nous écartant délibérément de ce qui nous fait sombrer dans le «piège des besoins». Si vos désirs se heurtent à une résistance, prenez le temps de vous asseoir et de vous adresser à eux et à leurs fondements.

7. Développez votre patience

Pour acquérir votre indépendance affective, il est essentiel d’améliorer les compétences et les choses que vous pouvez réellement faire vous-même.

Cela prend du temps et il faut un réel engagement. Mais surtout, il faut de la patience. Plus tôt vous aurez cette patience, plus vite vous pourrez développer les compétences dont vous avez besoin pour réussir par vous-même.

8. Abandonnez les attentes irréalistes

La dépendance affective nous oblige à voir le monde d’une manière très asymétrique. Lorsque vous dépendez d’une autre personne de cette manière, vous êtes plus susceptible de trouver des excuses à leurs comportements, ou des excuses à vous-même.

Pour vous libérer de votre dépendance affective, vous devez commencer à voir les choses – et les personnes – pour ce qu’elles sont réellement, plutôt que ce que vous voudriez qu’elles soient.

9. Ne confondez pas vos besoins avec les responsabilités de quelqu’un d’autre

VOUS êtes responsable de votre propre bonheur. Personne d’autre. Bien que les attitudes de votre enfance aient pu dépendre de vos parents, l’attitude que vous avez maintenant dépend de VOUS »

Vous devez accepter que vos besoins ne sont pas la responsabilité de votre partenaire. Imaginer que quiconque doive vous aider à vous sentir mieux dans votre peau est une grave erreur. Plus vous vivrez avec cette idée, plus vous serez dépendant. Il vous faut affrontez la réalité et accepter fait que vous seul êtes responsable de votre bonheur. Vous trouverez alors de la joie dans les petits moments de votre vie.

10. Contrôlez vos désirs

Le désir est une émotion puissante. Quand nous ne recevons pas les choses que nous voulons, la déception nous envahit.

Évitez cette blessure en refusant de vous laisser emporter par le désir.

Développez les techniques dont vous avez besoin pour résister aux tentations qui ne vous vont pas. Concentrez-vous sur la maîtrise de soi en vous détachant des désirs malsains et des actes de moindre valeur qu’ils vous poussent à commettre.

L’obsession nous fait perdre le contact avec les valeurs qui font de nous ce que nous sommes. 

11. Cessez de vouloir contrôler les autres

On pense souvent que les personnes dépendantes affectives sont soumises. Mais les dépendants affectives peuvent être tout aussi manipulateurs et contrôleurs que ceux qui ne le sont pas ! Tout se résume à abandonner ce besoin de contrôle.

Moins vous sentez que vous êtes capable de faire vous-même, plus vous en arriverez à demander aux autres de faire ces choses pour vous. Cela peut conduire à une manipulation émotionnelle et à une obsession de contrôle préjudiciable non seulement pour vous-mêmes, mais également pour vos proches.

Même si vous avez une vraie raison de vouloir contrôler quelqu’un d’autre, manipuler les sentiments et les actions d’un autre est une erreur. Contrôler les autres personnes est contre-productif pour votre bonheur et éloigne réellement vos partenaires.

Le comportement des autres est imprévisible et incontrôlable. Chercher à le faire autrement n’apporte que plus de malheur à nos vies. Abandonnez votre besoin de contrôler et d’influencer les autres en exerçant plutôt ce contrôle et cette influence sur vous-même. Si vous ne pouvez pas contrôler vos propres émotions et comportements, après tout, comment allez-vous pouvoir les contrôler chez quelqu’un d’autre? 

Sortir de la dépendance affective n’est pas chose facile, mais c’est nécessaire pour trouver la force dont nous avons besoin pour survivre à ce tour de montagnes russes surnommé la vie. Il est possible d’apprendre à surmonter notre dépendance affective lorsque nous avons un regard critique et honnête sur les traumatismes et les histoires qui composent qui nous sommes. En reprenant contact avec notre enfant intérieur et en guérissant les blessures du passé, nous pouvons retrouver qui nous sommes et progresser sérieusement vers un avenir dont nous pouvons être fiers.

Abandonner notre besoin des autres est difficile, encore plus dans un monde qui nous dit que nous avons besoin de l’amour extérieur pour prospérer. Ayez le courage de vivre courageusement dans votre vérité. Il existe un chemin de guérison pour vous, mais vous devez être assez fort pour le faire vous-même.

Publier un commentaire

error: Le contenu est protégé.