Le médium Alexis Didier : une présentation

/ / Actualités, Histoire de la voyance

Le parcours du médium Alexis Didier

Alors que la carrière du jeune Alexis Didier était toute tracée pour s’établir sur les planches au théâtre, après avoir été ouvrier graveur, c’est en définitive la médiumnité qui le rattrapa. En effet, en parallèle de ses tournées de comédien, le jeune Alexis Didier prodiguait des prédictions sur scène en compagnie de son frère Adolphe. Étourdissant à tour de bras tous les consultants, la réputation d’Alexis Didier prit de l’ampleur : ce jeune acteur, charismatique déjouait le cartésianisme de son temps et devenait la coqueluche des scènes parisiennes et même britanniques. Sa faculté à voir dans le temps illuminait le public et c’est ainsi que sa popularité l’engagea à ne vivre que de ses shows, tandis qu’il trouvait aussi du temps pour consulter en cabinet. Il devait constamment en déménager car son activité alors peu reconnue, voire vue d’un mauvais œil, ne lui permettait pas de s’ancrer sereinement quelque part.

Le médium Alexis Didier, « somnambule magnétique »

Voyant nomade, périodiquement sur les routes, Alexis Didier conservait presque tout de son talent de comédien : une stature et une voix de stentor, une aisance déroutante avec le public…or, il ne jouait plus…,il donnait à voir des réalités invisibles aux yeux de tout un chacun. C’est son enfance qui se révélait alors, comme mû par la résurgence de ses dons les plus enfouis, Alexis Didier renouait avec son magnétisme diagnostiqué dès ses onze ans. Alors examiné par un magnétiseur en raison de son somnambulisme, le praticien révéla chez le jeune Alexis sa capacité à se retrouver dans un état modifié de conscience. Il était en effet porteur de « lucidité magnétique » et de capacités extrasensorielles hors du commun qui expliquent son envol quelques années plus tard dans le dévoilement médiumnique.

L’aura international du médium Alexis Didier

Il va sans dire que ce grand saut dans la pratique de la médiumnité a été favorisé par la rencontre du magnétiseur Jean-Bon Marcilet qui contribua a canaliser ses dons et à le guider dans sa nouvelle vocation de clairvoyant itinérant. Cette relation de maître à disciple devint un véritable duo professionnel et une profonde histoire d’amitié qui devait durer douze belle années. En 1847, les deux intervenants furent même reçus auprès de la famille royale ; ils furent également invités en Espagne et même jusqu’en Égypte. Peu à peu, au fil des ans le voyant Alexis Didier se fit de plus en plus discret mais publia néanmoins en 1856 un ouvrage intitulé « Le sommeil magnétique expliqué par le somnambule Alexis Didier en état de lucidité ». Puis, c’est en 1886 qu’il mourut, laissant une empreinte remarquée à la postérité au point qu’en 2003 Bertrand Méheust lui consacra une biographie : « Un voyant prodigieux, Alexis Didier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.