Histoire du Tarot

/ / Histoire de la voyance

Tout savoir sur l’histoire du Tarot

Le jeu de Tarot a traversé le temps. Il est auréolé de mystères et de secrets. Plus de 700 versions ont été dessinées et imprimées au cours de l’histoire.

Vous avez tous vu un jour ou l’autre, un jeu de Tarot divinatoire. Composé de 78 cartes au total-tarot de marseilleappelées lames- ce jeu se divise en deux parties : l’arcane majeur qui comprend 22 atouts ou cartes maitresses et l’arcane mineur qui contient des atouts comme le Diable ou l’Impératrice.

Le Tarot porte un premier secret : sa date de création. Malgré les recherches historiques, il est encore aujourd’hui difficile de savoir qui est à l’origine de ce jeu de cartes. Plusieurs rumeurs circulent : le Dieu Thot aurait donné vie à ce jeu à l’époque de l’Égypte ancienne. Une autre version dit que le Tarot est né sur les concepts philosophiques de la Kabbale. Il serait donc d’origine hébraïque.

Des cartes pour les jeux de hasard

Une chose est certaine, c’est que nos lointains ancêtres ont vu circuler ce jeu dès le XIVème siècle. À Florence, en Italie, un jeu de cartes, nommé le Naïbbi, a commencé à faire parler de lui. Il s’est répandu à travers toute l’Europe occidentale. Ce jeu de cartes était utilisé, semble- t-il, pour les jeux de hasard. D’ailleurs, les historiens ont mis la main sur le sermon d’un moine franciscain, qui condamnait fermement les cartes à jouer et les jeux de hasard.

Selon lui, ces cartes avaient été créées par le Diable. Les tarots les plus anciens, qui ont été retrouvés presque intacts, étaient appelés « tarocchi ». Ils s’apparentaient à des jeux de cartes traditionnelles. Le Tarot le plus ancien semble être le « Cary-Yale » (avec ses 67 cartes conservées).

Un Tarot quasiment entier a surgi des couloirs du temps : il s’agit du Tarot princier des Visconti-Sforza. Il est daté du milieu du XVème. Il aurait été peint par Bonifacio Bembo. De ces tarots princiers, 239 cartes ont été retrouvées appartenant à onze paquets différents. Le jeu de Tarot a rencontré un vif succès au sein des classes populaires. Il était employé pour les jeux d’argent. Il a aussi séduit l’élite.

Un outil divinatoiretarot esteban frederic

On trouve des traces du Tarot en tant qu’outil de divination dès le XVIIIème siècle. Un certain Antoine Court de Gébelin, occultiste et franc-maçon, a écrit un rapport en 1781, sur la symbolique des lames, ainsi que sur des méthodes de tirage. Antoine Court de Gébelin était convaincu que le Tarot était originaire d’Égypte. Il a même développé sa pensée en expliquant que l’Arcane majeur était une illustration abrégée du Livre de Thot.

De nos jours, le Tarot de référence est le Tarot de Marseille (voir la formation de Esteban Frederic). C’est à Marseille qu’est né le Tarot de Nicolas Conver, en 1760. De nombreuses versions ont été publiées, toutes aussi différentes et judicieuses les unes que les autres. La version la plus « populaire » est celle du jeu « Rider-Waite ». Elle a été publiée en 1910, par Arthur E.Waite, membre de l’Ordre hérétique de l’Aube dorée.

Letarot esteban Tarot est complexe

Support divinatoire ? Outil de développement personnel ? Il est un peu de tout.

Le Tarot montre la voie, pour que chacun puisse atteindre ses buts. Sa lecture est riche en sens. Certains ont nourri une vraie passion pour ce jeu qui sonde l’âme humaine.On dit à ce propos que le Tarot a quelque chose à nous apprendre, à nous faire comprendre, tout au long de notre existence…

Propos recueillis par Anne BOUQUET-FIORI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.